Grand Prix de Coulanges
samedi 13 mai 2023

Vous en rêviez, nous l’avons fait: La Ville de Coulanges-lès-Nevers organise son 1er Grand Prix de Caisses à Savon! Max Verstapeen et autres Lewis Hamilton n’ont qu’à bien se tenir.

Réglement

La Ville de Coulanges-lès-Nevers, qui organise la manifestation, désigne un Directeur de Course. Celui-ci détient l’autorité sur les commissaires de course et dirige la manifestation. Il lui appartient d’accepter ou de refuser un équipage ou un pilote qui ne correspond pas au présent règlement, qu’il juge non conforme à la sécurité, ou qu’il juge non conforme à l’esprit « Caisse à Savon ». Ses décisions sont sans appel et ont un effet immédiat.

  • Enfant âgé de moins de 7 ans,
  • Enfant mineur non accompagné de son représentant légal,
  • Concurrent en état d’ivresse manifeste.
  • Le pilote doit être équipé d’un casque (type auto/moto) qu’il devra porter tout au long de l’épreuve,
  • Port de gants de protection (type moto) assurant la protection des doigts et du dessus de la main,
  • Port de vêtements couvrant l’ensemble du corps (combinaison de travail ou de course préconisée),
  • Chaussures fermées.

Les caisses à savon doivent être de conception artisanale

  • Longueur maximale : 2,50m
  • Largeur maximale : 1,30 m
  • Roues équipées de pneumatiques d’un diamètre maximum de 0,50m ou de roues de bicyclette
  • Nombre de roues : 3 minimum et 4 maximum
  • Le freinage doit s’effectuer sur 2 roues au moins. Il doit être efficace et le rester tout au long de l’épreuve. Le pilote en prend l’engagement lors de son inscription,
  • Le volant doit être de type fermé,
  • Le poids total de l’engin ne doit pas excéder 220 kg (avec le pilote),
  • Un arceau de sécurité doit être installé sur les engins de la catégorie Caisse à Savon. Il doit être efficace et protéger le pilote en cas de retournement,
  • Harnais de sécurité 3 ou 4 points pour les catégories Caisses à Savon,
  • Pas de partie saillante sur tout le véhicule,
  • Prévoir des protections frontales et latérales robustes,
  • Le ou les pilote(s) doit (doivent) pouvoir quitter son (leur) engin seul(s) et rapidement,
  • Le plancher doit être complet sous le corps du (des) pilote(s),
  • Les matériaux utilisés pour la conception de l’engin ne doivent pas présenter de danger pour l’équipage ou les spectateurs,
  • Tous les éléments constituant l’engin doivent être solidement fixés,
  • Le (les) siège(s) doit (doivent) être fixé(s) solidement au plancher ou au châssis de l’engin et leur assise ne doit pas se trouver à plus de 30 cm du sol,
  • Les lests, sous quelque forme qu’ils se présentent, sont interdits,
  • Chaque véhicule devra prévoir un emplacement à l’avant pour afficher le numéro de course (format 30 x 30 cm environ)
  • Le nombre maximum de personne à bord d’un engin est de 2 positionnées l’une derrière l’autre
  • Dès le passage de la ligne d’arrivée, chaque concurrent dégagera son véhicule en prenant la file derrière le véhicule de remorquage qui lui sera indiqué.

Chaque pilote ou membre de l’équipage doit être couvert par une Responsabilité Civile pour les dégâts matériels et/ou corporels qu’il pourrait occasionner pendant la course, il est conseillé de se garantir par une assurance individuelle corporelle.

L’assurance souscrite par l’organisation de la manifestation couvre les dégâts matériels ou dommages physiques qu’un équipage engagé dans la course occasionne lors d’une défaillance de l’organisation.

Article 7 Participation des Mineurs

  • L’engagement d’un mineur ne sera pris en considération que s’il est âgé de 7 ans minimum et accompagné de l’un des représentants légal. Celui-ci doit être présent tout au long de l’épreuve. Il est responsable de son enfant mineur,
  • L’inscription est effectuée par le représentant légal accompagnateur et sous sa seule responsabilité.
  • Sur la journée, 3 courses sont chronométrées. Le meilleur temps des 3 descentes sera retenu pour le classement,
  • Le classement se fait par catégorie (Enfant et Adulte). Deux catégories sont retenues : les caisses à savon (1 pilote) et les véhicules de 2 pilotes ou plus
  • Les organisateurs de la course sont équipés d’un système de communication,
  • Les commissaires de course placés sur le parcours sont équipés d’un vêtement permettant de les identifier de manière certaine. Ils sont sous la responsabilité du directeur de course,
  • La sécurisation du parcours de la course est à l’initiative de l’organisation et par définition du directeur de la course. Les parties dangereuses du parcours sont munies de protections (bottes de paille, pneumatiques, barrières, etc.. ) permettant d’amortir une sortie de piste éventuelle,
  • Des parcours sont balisés pour les piétons tout au long du circuit lorsque celui-ci le permet. Pour les zones trop étroites, le public n’y a pas accès afin d’éviter tout accident,
  • Un parking est aussi prévu pour les véhicules des concurrents ainsi qu’un parking pour les visiteurs,
  • Il est possible de faire courir plusieurs pilotes sur un même engin à condition que cela soit prévu à l’inscription. Toutefois, les changements de pilote ne se feront qu’à l’issue de chaque manche. Un seul équipage par manche et descente par catégorie,
  • Le choix de l’itinéraire est laissé à l’appréciation des organisateurs de la course,
  • Le présent règlement est à la disposition des concurrents sur simple demande et le jour de la course, chacun est invité à en prendre connaissance avant de compléter, de cocher les différentes cases et de signer la fiche d’inscription.

INSCRIPTION (bientôt disponible)

Définition des différentes catégories de véhicules

Conditions Générales : Les engins des catégories qui suivent ne sont mus que par la seule force de la gravité. Ils ne doivent posséder aucun système de propulsion quel qu’il soit.

C’est une caisse qui par définition est destinée au folklore. Elle n’est pas rapide et n’est donc pas soumise aux mêmes règles que les engins des catégories qui suivent. Un minimum de sécurité est toutefois demandé aux concepteurs de ces engins. Leur engagement est soumis à la seule appréciation du directeur (directrice) de course. Le nombre des occupants de ce véhicule ne doit pas excéder 2 personnes. Le système de freinage et de direction doit respecter les règles de sécurité du présent règlement (voir  Article 4 – Conception des Bolides).

C’est une caisse équipée de 3 ou 4 roues, possédant un système de direction actionné par un volant. Elle peut être équipée d’un système de suspensions et doit être munie d’un système de freinage sur deux roues au moins. Elle accueille une seule personne.

De fabrication artisanale, elle peut être réalisée en différents matériaux notamment bois, métal ou tout autre matériau de récupération.

Les contraintes de construction sont minimales afin de favoriser l’imagination du concepteur mais doivent respecter les indications citées dans l’article 4 du présent règlement.

Cet engin est généralement conçu pour la vitesse et le concepteur doit de fait respecter scrupuleusement la sécurité et la fiabilité de son bolide

C’est une caisse munie de 4 roues, construite entièrement en bois ou dérivés de bois. Pour les assemblages sont autorisés, les clous, colles, vis, boulons et écrous. Elle est généralement équipée de roues pleines et d’un système de freinage au sol. Elle est conduite par un pilote et un freineur assis derrière. Le système de direction doit être en bois. Le câble métallique est interdit. Les seules pièces métalliques autorisées sont les tendeurs de cordes, les poulies de renvoi, axe de direction et jantes. Les roulements sont autorisés uniquement pour les roues

Cette catégorie ne concerne que l’engin dont le châssis et les roues dérivent directement d’un kart à moteur (moteur enlevé évidemment). Il ne doit se composer que de pièces de karting.

Toute modification sur le châssis telle que changement de roues, freinage sur deux roues au moins et transformation de l’axe arrière (roues arrières rendues indépendantes et système de freinage doublé) entraine un changement de catégorie et passe en Caisse à Savon.

Véhicule équipé de 3 roues dont l’équipage est composé d’un pilote et d’un co-pilote (singe). La direction est actionnée par un guidon, les suspensions sont autorisées. Ces engins doivent être d’une longueur maximale de 2,50 m et d’une largeur maximale de 1,20 m.

Le véhicule doit être équipé de poignées solides afin de permettre au co-pilote de se déplacer dans les virages. Des protections en mousse doivent être prévues au-dessus du guidon pour protéger le pilote.

Les deux occupants doivent être entièrement recouverts de protections corporelles individuelles type moto. La roue arrière et celle du plateau doivent être entièrement recouvertes. Pas de carrosserie au-dessus du pilote.

Engin à 3 roues. Il se compose d’une direction et d’une roue avant dérivée de la moitié d’un vélo, d’un arbre arrière muni de roues gonflables sur lesquelles sont généralement adaptées des rondelles de matériaux lisses facilitant la glisse.

Le système de freinage est généralement composé d’un frein avant de vélo à patin ou à disque.

Cet engin est démonstratif et spectaculaire. Il participe donc pleinement à l’ambiance festive et participe donc rarement aux épreuves de vitesse et n’est donc pas chronométré (sauf accord préalable avec le directeur (directrice) de course.

Le ou les pilotes doivent impérativement être équipé(s) en plus du casque, de pantalon et haut en manches longues avec protections type moto cross (genouillères et coudières).

Engin qui s’apparente à la caisse à savon. La seule différence est le nombre de personnes à bord, (2 personnes : le pilote et le freineur) qui sont placés sur l’engin dans l’axe de la descente (l’une derrière l’autre). Cet engin a une vitesse généralement élevée du fait de la présence des deux personnes à bord et doit donc être suffisamment sécurisé au niveau des organes de freinage et de direction.

Un petit peu d'histoire

Nées dans les années 30 aux États-Unis, les courses de caisses à savon ont connu en France leurs heures de gloire dans les années 50-60.

Le principe est simple: faire dévaler en descente des bolides sans moteur, faits de bois ou de métal, avec des roues, des freins, un volant et.. puis c’est tout! Si au départ il s’agissait de vraies caisses en bois destinées au transport du savon, aujourd’hui l’idée est de les fabriquer soi-même et de les rendre les plus rigolotes et originales que possible. 

La descente de la rue Bailly
: une descente de 400 mètres

Nichée dans la partie historique de la commune, au coin de l’église, la rue Bailly est l’une des plus anciennes rues de Coulanges. La rue Bailly a bénéficié d’importants travaux de rénovation. Son enrobé est digne de celui du Circuit de Nevers Magny-Cours.    
Précédent
Suivant

Les Partenaires du Grand Prix

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn