Accessibilité - Ajouter aux favoris - Contact  
Accueil
Plan
Histoire et Patrimoine
Galerie Photos
Le patrimoine bâti
Associations
Entreprises/commerces
Agglomération de Nevers
Contact

 

MAIRIE DE COULANGES-LES-NEVERS
Avenue du 8 Mai 1945 - 58660 COULANGES-LES-NEVERS
Tél. : 03 86 93 01 00

Horaires d'ouverture

Du Lundi au Vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30
Le Samedi de 9h à 12h

 

> Le patrimoine bâti

Forgeneuve et la caserne

La forge



Vers 1640,la famille Pinet des Ecots établit la forge dont la production sera principalement axée sur le laminage( réduction du métal en feuilles ou barres très fines) grâce à deux roues mues par la rivière Nièvre. A partir de la révolution, elle se spécialisera sur les lames d'acier destinées à la fabrication des canons de fusils, puis aux alentours de l'année 1815, sa production principale sera le fer blanc. En 1846, cette production est stoppée suite à un changement de propriétaire et se limite à la fabrication de petites pièces en acier.En 1852, cette industrie est confrontée, suite à la naissance du Chemin de Fer,  à la concurrence des produits lorrains. En 1834, l'activité  employait 250 ouvriers avec la forge de Pont St Ours. Les effectifs passent en 1856,  à 30 ouvriers. En 1878, la forge cesse ses activités. Elle sera abandonnée mais sera restaurée dans son origine à la fin du 20ème siècle par son nouveau propriétaire. Cette restauration permettra son inscription à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1989. Le site est ouvert au public, du 1er  avril au 30 septembre les dimanche et lundi, de10h à 18h, sauf en août.Il se visite également lors des journées annuelles du patrimoine. Dans le parc, trône un  arbre remarquable , platane planté en 1670.

 La caserne

 La caserne est un monument du 19ème siècle. C’est Antoine Prosper Fouque qui a fait aménager dans ce bâtiment douze chambres pour loger les meilleurs de ses ouvriers et le concierge.

 

Le château de l'Ermitage

 

 

 Le château de l’Ermitage est un bâtiment datant du 18ème siècle. Il est inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques. Ce sont les Jésuites de Nevers qui ont acheté cette propriété en 1621 . En 1752, le bâtiment est reconstruit et agrandi avec l’aide financière de la ville de Nevers. En 1762, les Jésuites refusant de s'acquitter de la taille, impôt par répartition, sont expulsés de leur résidence suite à la révolte des habitants. Il est possible de visiter ce site, lors des journées annuelles du patrimoine.

 

Le Champ d'épreuves aux canons et les Casemates

  La casemate est un bâtiment datant du 19ème siècle.Sur ces lieux, furent essayés pendant une bonne partie de ce siècle les canons produits par la Fonderie Nationale de Nevers.La butte du plan de tir était constituée à l'origine de 3 chambres à sable remplacées par 2 chambres maçonnées en 1873 auxquelles s'ajoutaient deux puits pour les projectiles creux et une allée de fonte.

Si ces tirs constituaient une animation pour l'époque, ils généraient des nuisances sonores importantes ; certains canons à l'essai supportaient plus de 5OO, voire 7OO coups consécutifs. Aussi, les riverains se plaignaient non seulement du bruit mais aussi de la propulsion de boulets dans leurs champs voisins et des dégâts occasionnés.

Les casemates servaient de protection lors des tirs et avaient à l'origine une voute cintrée.

 


L'église Saint Théodore

 

L’église Saint-Théodore construite à la fin du 19ème siècle sur les ruines d'un édifice datant du 11ème siècle est un lieu de culte de style néo-roman . Le tympan du portail représente St Michel terrassant le dragon. L'œuvre a été réalisée par Ballet, sculpteur à Nevers. Dans cette église, on trouve différentes œuvres comme le crucifix de style néo-classique du 19ème siècle ou encore la plaque commémorative rappelant que Sainte Bernadette est venue plusieurs fois prier dans cette église. On trouve aussi deux vitraux intéressants, l’un représentant Saint Théodore et l’autre Saint Saturnin. Enfin, on peut également y voir la statue de Saint Expédit, le patron des causes pressées. Ce saint, créé de toutes pièces,  était invoqué suite à des revers de fortune, en cas de maladie et pour la réussite aux examens. Le nom d'un chemin lui est consacré.

 

 

La croix du Pont Saint Ours

                                                           

La Croix du Pont St Ours devait perpétuer le souvenir du jubilé de 1875 et la promesse du curé et de ses paroissiens de faire bâtir une croix, si la commune échappait aux Prussiens . Cette croix, par la même occasion, rappellerait la Chapelle Saint Agathe qui existait sur le site de ce lieu-dit.. La légende de Saint Ours sauvé de la noyade lors de la montée des eaux de la Nièvre par l'évêque Saint Aré caractérise cet endroit. 

                                                        

 

 

Le Château de Chevannes

 


 

 Une demeure seigneuriale existait déjà au 17ème siècle sur ce domaine. En 1856, Théodore Meynier reconvertit les ruines de l'ancien château en une superbe maison de plaisance. En 1896, propriété de la famille Beurier, cette dernière en fait le château actuel, d'inspiration néo-gothique Renaissance.
Le site a, par la suite, servi de cadre de colonie de vacances de la ville d'Arcueil (Val de Marne), de 1977 à 1994. Il est actuellement propriété privée.

 

Les Moulins

La commune de Coulanges-Les-Nevers possède plusieurs vestiges de moulins dont certains datant du 12ème et 13ème siècle et d'écrits laissant présager  la présence de  moulins sur son territoire.Cela s'explique par la présence de différents cours d'eau : la Nièvre, le ruisseau de la pique, le Meulot , l'Eperon  sur la commune. Elle compte au total 8 moulins: le moulin des Saules, le moulin de La Hautgardière, le moulin de Péreuse, le moulin de la Grippe, le moulin Barreau, le  moulin de la Villette, le moulin Meulot et un moulin à vent , rue des Filles. Ces moulins servaient servaient à la meunerie, de au broyage d'écorce, de foulon et de moulin à blanc de faïence.

 

 Le moulin Meulot et son réservoir de retenue d'eau sur le ruisseau de la Pique 

  A l'origine, il s'agissait d'un moulin qui fonctionnait vraisemblablement au 15ème siècle. Une inscription sur le linteau de pierre de la fenêtre centrale de l'étage indique : Gilbert VILLE - 1891. Deux logements occupent actuellement ce bâtiment.

Si Coulanges a pu compter plusieurs moulins à eau sans le passé, un seul moulin à vent est connu. Il est situé rue des Filles sur une propriété privée. Le bâtiment a fait l’objet d’une restauration récente. Il sert de maison d’habitation.

       

 


 

Les maisons de la commune

 La Halte

 

 

La halte est une petite maison qui se trouve au Pont-Saint-Ours et qui date du 20ème. Auparavant, le tacot  transportant les voyageurs entre Nevers et Corbigny, faisait une halte à cet endroit. Ce bâtiment  est devenu propriété privée.  

 

Maison pittoresque, avenue du 8 mai 1945

Cette maison pittoresque a été construite au début du 20ème siècle. Son style se caractérise par la recherche de renouveau inattendu. Les matériaux, les décors, l’utilisation d’éléments non traditionnels et les décrochements sont là pour donner sa propre identité au bâtiment.

  

Maison pittoresque, boulevard de Beauregard 


Cette maison est  particulière dans la commune de Coulanges-Les-Nevers. Elle date de 1900. Les sculptures ont été réalisées par  Loiseau. Elles représentent principalement des animaux ( pigeon, biche, lion) et des chimères. M. Loiseau a signé ses œuvres par un ‘L’ moulé dans la matière. A noter sur la tour le pigeon de faitage en faïence de Nevers qui a reçu un projectile. 


 

 Maison particulière de la commune

A l'angle de la rue Verte et de la rue Bailly, cette maison est considérée comme étant la plus ancienne de la commune. Elle date vraisemblablement du 15ème siècle. A l'origine, un blason devait  être présent dans la pierre sur le linteau de la porte. Il a été vraisemblablement effacé au 18ème siècle pendant la période révolutionnaire.

  

Maison particulière de la commune


Cette maison située à l'angle de la rue de Villecourt et du Boulevard de Beauregard date de la fin du 18ème, voire du début du19ème siècle. C'est un corps de ferme utilisé comme tel à l'époque.Il conserve une grange ayant servi au stockage du fourrage et de la litière destinés aux animaux de la ferme : bovins, chevaux, moutons. Sa sœur jumelle, la ferme Hercelin située à proximité a été démolie en 2OO3, dans le cadre de l'aménagement de l'accès marchandises de l'hypermarché. 

Saint Vincent Coulangeois, patron des anciens vignerons,
qui était l'objet de processions sur la commune est conservé dans cette demeure.

 

Maisons de la commune

Divers types de maisons sont proposées aux habitants de la commune. Il y a tout d’abord les maisons bourgeoises. Elle sont imposantes et généralement en retrait du public. Il y a  également les villas  qui sont présentes le long de l'avenue du 8 mai 1945. Elles ont un style assez particulier, différent du bâti local. Elles sont généralement assez colorées. On trouve aussi les longères qui sont formées en un seul bloc suite à l’accolement de plusieurs bâtiments.Le choix de leurs implantations est guidé par le sens du vent et du soleil. Les maisons manœuvrières sont constituées d’un simple rez-de-chaussée. Elles ont très souvent un petit jardin d’agrément quelquefois clôturé par des murs ou des petits appentis. Enfin, on trouve le bâti récent  dès que la commune s’agrandit.